vendredi, novembre 17, 2006

 

Est-ce que c'est ça le futur?

Vous le savez tous, mais les branches chuchotent fort ces temps-ci: le cinéma va mal, le cinéma tel qu'on le connaît n'existera plus d'ici 50 ans, les salles de cinéma se vident aussi vite qu'un poste de Secrétaire de la Défense après une élection de mi-mandat ratée.
Mais une fois passée une légitime petite déprime, que faire? Y'a-t-il même des solutions?
Un critique de film britannique, Matt Hanson, s'il ne répond pas à la question, tente au moins une solution: créer un film entièrement collectif sur le web. Intitulé A Swarm of Angels, le projet vise à réunir toutes les âmes de bonne volonté (50 ooo minimum), chacune s'inscrivant pour la modique somme de 25 livres et chacune pouvant ainsi participer à la conception de la chose. Le film sera ensuite librement distribué via téléchargement sur le web.

Fausse bonne idée? Je suis peut-être extrêmement nostalgique, mais l'idée d'un cinéma aussi virtuel me fait un peu peur. Et le plaisir de voir un film en salles, alors? Et l'impression, même fausse, d'appartenir à une communauté avec laquelle on partage quelque chose pendant deux heures? Et bien sûr, la grande inconnue: dans un projet comme celui-là, que peut bien devenir la notion d'auteur. Voudrait pas être mauvaise ou protectionniste, mais la dernière fois que des internautes se sont mêlés de donner leur avis sur un film, ça a quand même donné le navet confit qu'est Snakes on A Plane....

Comments:
Bah, allons Helen, c'était marrant Snakes on a Plane. Une bonne petite série Z sympa...

Je m'avoue plus optimiste sur l'avenir du cinéma en salles. J'ai l'impression que ça ne va pas mourrir, il sera peut-être, malheureusement, moins populaire,mais il serait futile d'appeler l'embaumeur.

La preuve ? Le livre ! Depuis l'arrivée de l'Internet, on annonce la mort du texte sur papier, mais l'ouverture ce vendredi du Salon du Livre à Montréal ne fait que contredire ces théories. Si le livre informatique va trouver plusieurs défendeurs au cours des années, il y aura toujours des lecteurs préférant tenir un objet dans leurs mains.

Autre exemple, la télévision devait tuer la radio, ce n'est jamais arrivé.

Il existe encore des cinéphiles qui crachent sur le DVD et il y en aura toujours.

Pour la notion d'auteur, je vois plutôt ce type de projet comme un collectif. Si ce type d'activité devenait à la mode, il y aurait quand même des cinéastes préférant garder le contrôle de leur oeuvre.

Il est normal de s'inquiéter devant les mutations que connaissent les médias, mais il faut savoir nuancer.
 
Bah, faut pas s'énerver outre mesure.Le cinéma ne va pas si mal.
À la question: "Est-ce que c'est ça le futur?" Je réponds modestement non, ce n'est pas ça le futur.
Qui peut dire de quoi il sera fait?

Le plaisir en salle est souvent gâché par des moron(ne)s bruyant(e)s, le DVD nous donne la joie du cinéma-maison bien peinard.L'un et l'autre a ses charmes et défauts.
On vit une belle époque je trouve côté cinoche.On peut choisir la façon qu'il nous plait d'y accéder. Et j'appui l'argument qui veut que tenir un livre dans ses mains sera toujours dans les moeurs en l'an 3000 malgré toutes les innovations techniques.
 
Messieurs, vos réponses sont encourageantes, c'est vrai. Mais je vous assure que les gens de l'industrie, comme on dit, sont beaucoup plus pessimistes. C'est malheureux, mais les chiffres sont là: les films n'arrivent plus, sauf rares exceptions, à rejoindre leur public en salles. Or, ni producteurs, ni distributeurs, ni exploitants de salles ne font leur métier par charité.
Je persiste, mais le cinéma va changer, c'est une évidence. La "révolution virtuelle" du livre n'a pas marché, c'est vrai, il ne reste donc plus qu'un seul moyen de lire un livre: l'avoir dans les mains.
Mais il reste encore plusieurs moyens, très vivants, de regarder un film.
Tous ces mouvements nous entraîineront peut-être vers le mieux. Formidable. Mais la solution reste encore à trouver. Et je m'accorde avec vous, il y a peut-être là un bel espoir de voir surgir des propositions aussi créatives qu'innovantes, qui ne feront pas mal à la cinéphilie.
 
Je demeure néanmoins persuadé que les festivals ne cesseront pas de faire des projections pour autant.

Le problème est, selon moi, que l'industrie se concentre plus sur le marché du DVD ( plus lucratif ? ) que celui de l'exploitation en salles. Un film projeté sert désormais de publicité pour le visionnement chez soi.

Prenons le cas de KINGDOM OF HEAVEN de Ridley Scott dont la campagne de promotion disait clairement : « Le film-là est bien, mais attendez de vous acheter le DVD, ce sera encore mieux. »

Il est de mon avis que si les distributeurs se penchaient plus sur les projections, il en serait tout autrement. Mais bon, Helen pourrait probalement mieux nous éclairer à ce sujet.

D'ailleurs, ça n'a pas vraiment rapport, mais dans les derniers temps, mis à part dans un cadre scolaire, je n'ai vu aucun film entièrement sur DVD, mais je suis allé souvent au cinéma. L'expérience demeure supérieure et je ne comprendrai jamais pourquoi on voudrait s'en priver. Il me semble que le simple fait de sortir de chez soi devrait suffire.
 
Je pense que tu as raison, Simon: les dvd, beaucoup plus lucratifs, sont devenus le "marché" prioritaire pour plusieurs distributeurs. Le problème est que tous les autres, les plus petits, qui croient encore aux salles et aux écrans, n'ont pas le pouvoir de renverser la vapeur. C'est un cercle vicieux.
Evidemment, il reste les festivals et les cinéphiles, ces magnifiques irréductibles. Mais le cinéma en salles, hors James Bond et Da Vinci Code, lui, est véritablement dans une drôle de situation. Le réflexe d'aller voir un film en salles se perd de plus en plus.
 
Je lisais un article expliquant que les musées avaient un faible taux de fréquentation depuis un certain temps. Avec tous ses projets d'amener le cinéma dans les salles d'exposition, je trouve ironique que les deux lieux connaissent malheureusement le même sort.
 
Mais c'est excellent le Navet Confit. Écoutez par vous-même:
http://www.navetconfit.com/
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs