vendredi, février 05, 2010

 

À CRITIQUE, CRITIQUE ET DEMI

L'affaire fait grand bruit dans le monde de la critique anglophone. L'australien Paul Fischer, "critique" et grand ami des junkets pour des sites comme Movihole ou Dark Horizons, a été pris la main dans le sac, en flagrant délit de recopiage d'extraits des catalogues de Sundance et Toronto. (depuis, les critiques incriminées ont disparu des sites en question). L'homme serait apparemment un habitué de la chose.

Paresse? Bêtise? Un peu de tout ça, forcément. Mais l'intéressant là-dedans est la réflexion qu'en tire Vadim Rizov sur le site de l'IFC, décidemment une des meilleures sources de fibres ces temps-ci, notant d'abord que Fischer n'est certainement ni le premier ni le dernier de ces auteurs "quote-whores", comme il les nomme joliment, mais surtout ensuite que les lecteurs ne sont non plus d'innocentes victimes dans l'affaire, ces lecteurs dont le degré d'exigence envers les critiques, s'approchant de zéro, permet justement ce genre de dérapage. Extrait:

"Normal people don't complain about hacky critics; they complain about "elitist" critics and the great grey myth of the especially snobbish one who says "If you don't like it, you don't get it" (something I've never actually seen in writing). Blame Fischer? Sure. Drum him out? Absolutely. (I work hard; I don't appreciate his transgression any more than the next guy.) But the problem isn't this guy: it's a system congested on every level -- blog, print, TV, what-have-you -- with criticism where what harried readers, studios and editors want is exactly the same: short, simple and stupid. He's not the illness: he's the symptom. That he prospered for so long (and he's far from the only one of his kind) is the real scandal."

Il ne faut pourtant probablement pas trop s'en faire. Lorsque ce qui semble être le rêve de plusieurs, soit réduire la critique à un nombre d'étoiles affiché crânement sur une publicité, sera atteint, la question ne se posera même plus.


Comments:
Abolissons ce système de classification caduc des étoiles. Même les cinéphiles n'y comprennent que dalle. La moitié du temps, ça induit en erreur. Et ça avachit les critiques qui n'ont plus besoin d'argumenter, de nuancer, d'émettre des bémols, etc.

De l'autre côté, les propriétaires de petites salles voient rouge lorsque d'excellents films se font donner deux étoiles par un critique (souvent le seul qui puisse aiguillonner les spectateurs).

« - On va tu voir ça ce soir, ça l'air bon?
- Hmm j'ai vu la critique lui donne deux étoiles.
- Bon bin on va voir autre chose. »

Et c'est trop facile pour un critique de mettre trois étoiles à un film, ce qui lui enlève d'un coup toute couleur.

C'est possible de s'adresser aux gens en général à propos de cinéma sans les endormir. Suffit d'être drôle, éclairant, convaincant.

Les gens, ils vont lire ce qu'ils ont dans le journal (et quand je parle des gens, je parle de ceux qui vont au cinéma pour voir un FILM, pas ceux qui vont voir la dernière superproduction, eux je vois même pas pourquoi on en parlerait).

C'est dans les publications qu'on s'en fiche de la critique cinématographique. C'est comme si n'importe qui peut en faire, suffit de remplir les numéros.
 
Bof, les étoiles c'est pas si pire, le problème c'est plus la longueur des critiques. Si les journaux permettaient plus de textes élaborés comme on peut en voir au New York Times par exemple (c'est quoi, des 750 ou 1000 mots peut-être?), ça relativiserait déjà ces étoiles. Et encore, faudrait interdire les synopsis, ceux que ce mec copiaient justement. Déjà, ça serait pas mal: le néophyte aurait ses étoiles et le cinéphile sa critique.
 
Je suis d'accord pour ce qui est de la longueur des textes. Mais, en relativisant les étoiles, on ne peut plus se permettre de les utiliser. Le néophyte comme tu dis ne les veut pas nécessairement.

Je préfère encore le See it/Rent it/Skip it de At the movies. Il implique beaucoup plus le critique.
 
Bonjour !

J'aurais une suggestion à vous faire. J'ai pensé un sondage qui déterminerait le choix du public du meilleur film québécois 2009.

J'ai dressé une liste exhaustive sur mon blogue et le public peut voter pour plus qu'un film. Que diriez-vous de faire pareil, histoire d'avoir plus de participants possible ?

http://abeille344.blogspot.com/2010/02/votre-meilleur-film-quebecois-2009.html#links
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs