mardi, décembre 29, 2009

 

TOP-TOP-PIDOU

Avez vous bien mangé, bien bu, bien remercié petit Jésus? C'est donc le temps de (re-) faire des listes.

Tradition oblige, voici donc le top 10 2009 d'ATC à partager sans modération.
1. Inglourious Basterds de Quentin "rockstar" Tarantino: une passion retrouvée et un "vive le cinéma" hurlé tellement fort qu'il en est irrésistible
2. Revolutionary Road de Sam Mendes: voir l'Amérique et mourir
3. Un prophète de Jacques Audiard: mais oui, mais oui, il ne sort qu'en février par ici. Raison de plus pour vous mettre l'eau à la bouche en vous disant déjà combien cette plongée dans une prison française coupe le souffle
4. Mary and Max d'Adam Elliott: une animation originale, un couple improbable et des larmes qui coulent, qui coulent...
5. The Imaginarium of Dr Parnassus de Terry Gilliam: une autre passion retrouvée, celle-là baroque et débridée
6. L'encerclement de Richard Brouillette: 3h à causer d'économie en noir en blanc? Mais oui, c'est palpitant.
7. No one knows about Persian Cats de Bahman Ghobadi: au nom de l'espoir, qu'on en fait de beaux films en Iran.
8. Where the Wild Things Are de Spike Jonze: petit garçon fâché + grands monstres patauds + musique qui fait décoller de Karen O. (B.O. de l'année sans aucune compétition) = magie
9. Les plages d'Agnès d'Agnès Varda: être aussi malicieuse, ludique, généreuse à 80 balais, le rêve
10. Je me souviens d'André Forcier: le vrai enfant terrible du cinéma québécois, c'est encore lui.

En vrac, les scènes de l'année:
La traduction du tatouage dans Entre les murs de Laurent Cantet
La rencontre entre OSS 117 et les agents du Mossad (OSS 117: Rio ne répond plus)
Le premier dérapage d'Élève libre de Joachim Lafosse
Brüno et le humous
Les danses de Clooney, les grands yeux tristes de McGregor, les trips de Bridges, la méchanceté de Spacey dans The Men Who Stare at Goats
Revivre toute l'émotion de l'élection d'Obama dans Capitalism: a love story
L'honnêteté, la droiture, l'intelligence de Welcome de Philippe Lioret
L'entraînement des deux petites chinoises gymnastes dans Red Race de Chao Gan
La fin christique de Gran Torino de Clint Eastwood
Isaach de Bankolé dans The Limits of Control de Jarmusch
Les petites vieilles Dames en Bleu de Claude Demers
La première partie de Kinatay de Brillante Mendoza

Le personnage de l'année
La mère dans Les beaux gosses de Riad Sattouf: plus cauchemar d'ado, tu meurs

Les acteurs de l'année:
Christoph Waltz (Inglourious Basterds): plus qu'une découverte, une révélation. L'élégance incarnée
Tahar Rahim (Un prophète): plus qu'une découverte, un choc. L'animalité incarnée.

Les actrices de l'année:
Dominique Blanc dans L'autre de Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic. Le fantôme de Bette Davis plane
Carey Mulligan dans An Education de Lone Scherfig. Le fantôme d'Audrey Hepburn plane

La mise en scène de l'année:
L'attaque finale derrière des ballots d'ordures dans Vengeance de Johnnie To. Éblouissante de lyrisme, de précision, de majesté.

Le blockbuster de l'année:
Star Trek de J.J. Abrams: Abrams délaisse ses trucs et astuces pour mettre son savoir-faire au service d'une oeuvre. Bon prix, bonne coupe, bonne réputation.
Dans les rangs, Avatar, pas encore vu...

Les flops de l'année:
La scène finale de Polytechnique de Denis Villeneuve ou comment faire retomber son soufflé
Cadavres d'Erik Canuel, de A à Z, avec une mention toute particulière pour la toupie humaine, peut-être un des plus beaux moments de l'année...
Slumdog Millionaire de Danny Boyle: technicolor et lèpre ne font pas un beau mariage
Precious de Lee Daniels et The Road de John Hillcoat: ou quand de (magnifiques) bouquins se suffisaient amplement à eux-mêmes
Pour toujours les canadiens de Sylvain Archambault et son embargo: encore un peu de vino, Bégin?
2012 de Roland Emmerich: it's big, it's russian
La deuxième partie de Kinatay de Brillante Mendoza

Hors compétition: Antichrist de Lars Von Trier, son renard qui parle, sa pluie de glands au ralenti, sa meule, ses "la nature est l'église de Satan", ses faons mort-nés, ses scènes de douche en noir et blanc...

Comments:
Vous voulez dire «Welcome» de Philippe Lioret ? Sur le dvd zone 2, il y a un excellent «making of» et un commentaire de Philippe Lioret. Un film à voir et revoir. Une critique de la société et de l'humanité ou de l'hommerie !
 
Oui, bien sûr, c'est corrigé. Note à moi-même: ne pas faire mes tops quand je suis en plein décalage horaire.
 
Ah t'es pas gentille avec KINATAY Helen !

Il est définitivement dans mon top 10, un des meilleurs films que j'ai vu cette année.
 
Top qui sera disponible sous peu.
 
Mon TOP 10, un peu bigarré :
1. Inglourious Basterds (Quentin T.)
2. Le Ruban blanc (Haneke) - FNC
3. La Tisseuse (Wang Quan’an) - FFM
4. Still Walking (Hirokazu Kore-eda)
5. Fausta: La teta asustada (Claudia Llosa)
6. Les Plages d'Agnès (Varda)
7. Tony Manero (Pablo Larraín) - Festivalissimo
8. Winter Silence (Sonja Wyss) - FFM
9. Les Signes vitaux (Sophie Deraspe) - FNC
10. Burrowing (Henrik Hellström, Fredrik Wenzel) - FFM

(Mentions spéciales à GOODBYE SOLO de Ramin Bahrani, disp. en DVD, et à KINATAY, de Brillante Mendoza)

et mon top 5 québécois :
1. Les Signes vitaux (Sophie Deraspe) - FNC
2. Je me souviens (André Forcier)
3. New Denmark (Rafaël Ouellet) - FNC
4. J'ai tué ma mère (X. Dolan)
5. Carcasses (D. Côté)
(Mention à L'ENCERCLEMENT de Richard Brouillette)
 
mon top 5 tend à s'éloigner des festivals vu que je ne les ai fréquentés que très peu cette année...

1- laurent cantet - entre les murs
2- quentin tarantino - inglourious basterds
3- jj abrams - star trek
4- jim jarmusch - the limits of control
5- claire denis - 35 rhums
6- wes anderson - fantastic mr. fox
7- spike jonze - where the wild things are
8- kathryn bigelow - the hurt locker
9- raymond depardon - la vie moderne
10- jason reitman - up in the air

mentions à district 9, avatar, carcasses...

et à ceux que je n'ai pas eu le temps ou l'occasion de voir encore...
 
Oh, moi j'aime bien les top de l'an. Voici le miens. Un seul film de 2008: Two Lovers.
1. Mary and Max – Adam Elliot
2. Inglourious Basterds – Quentin Tarantino
3. The Imaginarium of Dr. Parnassus – Terry Gilliam
4. Le roi de l’évasion – Alain Guiraudie
5. The time that remains – Elia Suleiman
6. Two Lovers – James Gray
7. Le ruban blanc – Michael Haneke
8. La donation – Bernard Émond
9. Observe and Report – Jody Hill
10. Avatar – James Cameron
Mention très très spéciale à l'excellent Drag Me to Hell de Sam Raimi.
 
Alors allons-y

Amer
La belle visite
Best Worst Movie
Canary
Enter the Void
Inglorious Basterds
Kinatay
Mary and Max
Thirst
Vengeance

mention spéciale à Mother, Star Trek, Drag Me to Hel, Lascars, Antichrist, (500) Days with Mary et The Lovely Ones

déception : La donation, Panique au Village, Un prophète, Les étreintes brisées

pire du pire : Bitch Slap

meilleur de 2008 en 09: Two Lovers, À l'ouest de Pluton et 8th Wonderland

envers et contre tous de 2008 en 09: La possibilité d'une île

Manqué: Le ruban blanc, J'ai tué ma mère, Les herbes folles
 
(500) Days with Summer ! oups... peut-on corriger ?
 
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
 
un peu de retard/et pas vu plusieurs incontournables.

1. where the wild things are
2. two lovers
3. la belle personne
4. 35 shots of rum
5. la donation
6. whatever works
7. je l'aimais
8. ne touchez pas la hache
9. the pleasure of being robbed
10. j'ai tué ma mere
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs