dimanche, mars 22, 2009

 

ON JOUE

Chose promise, chose dûe: ATC inaugure le premier pool de son histoire consacré aux Jutra. Petite particularité, - les nominations officielles (pour se rafraîchir la mémoire, c'est ici) restant au mieux peu convaincantes et l'envie de se faire plaisir beaucoup trop grande -, le pool est ouvert à toutes les inspirations.

Les catégories restent les mêmes, mais pour les gagnants, piochez dans le grand sac du cinéma québécois 2008 et l'on verra peut-être non pas qui va gagner (pour ça, on se vissera à notre télé le 29 mars prochain), mais qui aurait du gagner. Je brise la glace

MEILLEUR FILM
Papa à la chasse aux lagopèdes, Robert Morin
Mention à A l'ouest de Pluton, Myriam Verreault et Henry Bernadet

MEILLEURE RÉALISATION
Yves-Christian Fournier, Tout est parfait

MEILLEURE ACTRICE
Isabelle Blais, Borderline

MEILLEUR ACTEUR
François Papineau, Papa à la chasse aux lagopèdes

MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN
Céline Bonnier, Maman est chez le coiffeur

MEILLEUR ACTEUR DE SOUTIEN
Normand D'Amour, Tout est parfait

MEILLEUR SCENARIO
Bernard Émond avec la participation de Benoît Pilon, Ce qu'il faut pour vivre
Ex-aequo, Guillaume Vigneault, Tout est parfait

MEILLEURE DIRECTION DE LA PHOTOGRAPHIE
Josée Deshaies, Elle veut le chaos

MEILLEURE DIRECTION ARTISTIQUE
David Gaucher, Un capitalisme sentimental

MEILLEUR SON
Louis Gignac, Michel Lecoufle, Olivier Calvert, Tout est parfait

MEILLEUR MONTAGE
Michel Giroux, La mémoire de anges

MEILLEURE MUSIQUE
Patrick Watson, C'est pas moi, je le jure

MEILLEURS COSTUMES
Carmen Alie, Babine

MEILLEUR MAQUILLAGE
Suzanne Trépanier, Un capitalisme sentimental

MEILLEURE COIFFURE
Martin Lapointe, Maman est chez le coiffeur

MEILLEUR DOCUMENTAIRE
Adagio pour un gars de bicycle, Pascale Ferland

MEILLEUR FILM D'ANIMATION
Rosa Rosa, Félix Dufour-Laperrière

MEILLEUR COURT / MOYEN METRAGE
Next Floor, Denis Villeneuve

À vous.

Comments:
Ça ressemble pas mal aux tiennes, Helen... (j'ai sauté quelques catégories par contre)

MEILLEUR FILM
Tout est parfait

MEILLEURE RÉALISATION
Yves-Christian Fournier, Tout est parfait

MEILLEURE ACTRICE
Isabelle Blais, Borderline

MEILLEUR ACTEUR
François Papineau, Papa à la chasse aux lagopèdes

MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN
Suzanne Clément, C'est pas moi je le jure!

MEILLEUR ACTEUR DE SOUTIEN
René Richard Cyr, Babine

MEILLEUR SCENARIO
Sébastien et Hubert-Yves Rose, Le Banquet

MEILLEURE DIRECTION DE LA PHOTOGRAPHIE
Elle veut le chaos

MEILLEURE MUSIQUE
Le cèdre penché, ça compte-tu?

MEILLEUR DOCUMENTAIRE
Adagio pour un gars de bicycle, Pascale Ferland

MEILLEUR COURT / MOYEN METRAGE
Passage, Karl Lemieux
 
Salut Helen, voilà ma sélection... Bonne chance à tous les pooleurs!

MEILLEUR FILM
Ce qu'il faut pour vivre

MEILLEURE RÉALISATION
Benoît Pilon - Ce qu'il faut pour vivre

MEILLEURE ACTRICE
Isabelle Blais – Borderline

MEILLEUR ACTEUR
Natar Ungalaaq – Ce qu'il faut pour vivre

MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN
Suzanne Clément – C'est pas moi je le jure!

MEILLEUR ACTEUR DE SOUTIEN
Benoît McGinnis – Le Banquet

MEILLEUR SCENARIO
Olivier Asselin, Lucille Fluet – Un capitalisme sentimental

MEILLEURE DIRECTION DE LA PHOTOGRAPHIE
Michel La Veaux – Le Déserteur

MEILLEURE MUSIQUE
Serge Fiori ; Normand Corbeil – Babine

MEILLEUR DOCUMENTAIRE
La mémoire des anges – Luc Bourdon

MEILLEUR FILM D'ANIMATION
Aucun de vu cette année

MEILLEUR COURT / MOYEN METRAGE
La Battue – Guy Édoin
 
j'ai vu aucun de ces films.
suis pas allé au cinéma depuis plus de 2 ans à présent, depuis que ma marie m'a quitté. on était allé voir un film sur l'afrique dont j'ai oublié le nom. en vidéo, on avait vu minority report ensemble, aussi, qui commençait déjà à dater.
 
MEILLEUR FILM
Tout est parfait, Yves-Christian Fournier

MEILLEURE RÉALISATION
Yves-Christian Fournier, Tout est parfait


MEILLEURE ACTRICE
Isabelle Blais, Borderline

MEILLEUR ACTEUR
Benoît McGinnis, Le Banquet

MEILLEURE ACTRICE DE SOUTIEN
Angèle Coutu, Borderline


MEILLEUR ACTEUR DE SOUTIEN
Normand D'Amour, Tout est parfait


MEILLEUR SCENARIO
Guillaume Vigneault, Tout est parfait

MEILLEURE DIRECTION DE LA PHOTOGRAPHIE
Michel La Veaux, Ce qu'il faut pour vivre

MEILLEUR DOCUMENTAIRE
La mémoire des anges, Luc Bourdon

MEILLEUR COURT / MOYEN METRAGE
La Battue, Guy Édoin
 
Ciné-Bulles a aussi joué le jeu (mais pas moi: je n'ai pas tout vu!)... Les votes des collaborateurs sont ici:

http://www.cinemasparalleles.qc.ca/article.php3?id_article=735&var_mode=calcul

(Là aussi, beaucoup de suggestions qui ne sont pas en nomination!)
 
Ah bon dieu ça fait du bien, il reste des gens qui se servent de leur gueule.

Robert Morin boudera les Jutra

Plusieurs mettent La Battue dans meilleur court métrage, y en a-t-il un prêt à expliquer un peu en quoi c'est un bon film?
 
Hey, ça paraît qu'il n'y a plus de réviseurs-correcteurs au Journal... Il y a genre 14 fautes dans le texte de la Coudé-Lord. Audrey-Lyne Beauparlant, vraiment?
 
Pas vu assez de films québécois pour participer mais j'ai vu le dernier Morin,contrairement à certains membres de l'Académie.
Pas fort ça,voter pour un film que t'as pas vu quand t'es membre du jury.

D'accord avec Morin(merci du lien Antoine),c'est pas une grande réalisation mais son propos est très fort et Papineau excelle.
Morin prouve brillamment qu'on peut faire de grandes oeuvres
avec peu de moyens.
Je lui tire aussi mon chapeau
pour sa franchise et sa droiture
tout en me réjouissant du prix qu'il vient de se mériter à Ottawa.
 
Je me suis amusé toute la semaine à faire mes choix et mes prédictions sur mon blogue. Mais si c'était juste de moi:

MEILLEUR FILM
Tous est parfait

RÉALISATEUR
Robert Morin

ACTRICE
Isabelle Blais

ACTEUR
François Papineau
(Mention à Antoine L'Écuyer)

ACTRICE SOUTIEN
Angèle Coutu

ACTEUR SOUTIEN
Normand D'Amour

SCÉNARIO
Guillaume Vigneault

PHOTO
Elle veut le chaos

...
 
Je viens de regarder le pré-gala, et je regarde le gala....et 5 pages dans la cahier cinéma de La Presse, pour ne rien dire.

Quelqu'un va t'il arrêter la complaisance et dire la triste réalité: Notre cinéma s'exporte très très peu (à peu près rien depuis Crazy), aucune présence en compétition officielle dans les 3 gros Festival depuis 5 ans, une part de marché local qui a diminué de 50% depuis 5 ans.....

A part de ça, tout est parfait (qui n'est pas en nomination, on le sait!!!!!).

Un peu d'autocritique ferait tellement de bien....

Tiens, Marina Orsini est en train de raconter sa vie....fascinant!

Choron67
 
Ce que vous pointez, ami Choron, est juste. Mais ces résultats économiques ne sont justement que des résultats économiques. Et à mes yeux, le cinéma québécois ne doit pas se juger à cette valeur-mesure là (sinon, on arrête tout en effet). Ce qui est terriblement paradoxal, c'est que 08 a été une année artistiquement fabuleuse, éclairante, inspirée, vivante mais que ça a aussi été un flop monétairement. Or, en mettant de l'avant les succès artistiques, on a peut-être plus de chances qu'ils se reproduisent...En notant qu'il ne rapporte pas un rond, on se tire dans le pied. Enfin, je pense...
 
Entièrement d'accord avec toi Helen, d'autre part, il faut rappeler que beaucoup de nos films sont désormais de qualité internationale. Il n'y a qu'à voir les palmarès des festivals européens pour s'en convaincre. La mise en marché d'un film est un processus radicalement différent du processus de création. C'est peut-être que dans ce domaine que l'on doit s'améliorer un peu...
 
Eh oui, le cinéma québécois a livré de jolies perles à qui savait les trouver (et aller les voir) - rien à voir avec les Jutra...
Espérons que la reconnaissance viendra - la nouvelle génération de cinéastes sera excitante à suivre, si elle peut persister.
En passant, sans vouloir être flagorneur, tu passes très bien le (petit) écran Helen.
 
Flagorne, flagorne, Jean, ça fait toujours du bien de lire ça!
 
Vous ne m'avez pas lu avec attention...

Je parle de succès commercial mais aussi de reconnaissance dans les festival internationaux prestigieux (Cannes, Venise, Berlin, San Sebastien, Locarno). Nos films ne sont jamais en compétition officielle....selon mon décompte, ces dix dernières années: une sélection en compétition à Cannes, zéro à Venise, zéro à Berlin, zéro à San Sébastien, trois à Locarno. C'est très très peu.....

A mon avis, la complaisance est mille fois plus dangereuse qu'un peu d'autocritique.

J'espère également que la nouvelle génération nous réserve de belles surprises!

Choron67
 
Je me permets de ne pas être d'accord: Congorama, La grande séduction, Next Floor, 20h17 rue Darling et plusieurs autres sont passés par Cannes (dans les sélections parallèles toutes aussi prestigieuses que la compétition). Émond et Côté nous représentent à Locarno. Ouellet était de la sélection de San Sebastian. Sur la trace d'Igor Rizzi et Continental étaient à Venise. Falardeau était à Berlin cette année, tout comme Richard Brouillette avec L'encerclement et Fournier avec son Tout est parfait. À l'ouest de Pluton à Rotterdam (en compétition officielle)... La liste continue comme ça assez longtemps. Et à mes yeux, que la sélection soit en compétition officielle ou dans une section parallèle, c'est du pareil au même. Le film est vu ailleurs, les points de vue se confrontent et notre cinéma n'a pas à rougir à l'étranger. Après que les distributeurs étrangers manquent d'audace pour les offrir, c'est une autre histoire
 
Vous vous trompez.

Les sections parallèles n'ont pas du tout le même prestige que la compétition officielle.

A preuve, les revues de cinéma parlent presqu' uniquement des compétitions officielles.Même chose pour les "trade".

Dire que la Semaine de la Critique de Cannes est aussi importante que la compétition officielle, c'est de la désinformation pure et simple.

La Qunzaine est assez suivie, je vous l'accorde. Mais encore là, seulement un film ces 5 dernières années (Congorama). Et rien à "Un Certain Regard", je crois.

Même chose pour les sections parallèles de Venise et de Berlin, très peu de couverture médiatique.Falardeau dans une section pour les mômes, vous pensez que c'est l'équivalent de la compétition officielle??????????

A preuve: Pouvez-vous me citer le gagnant de la Semaine de la Critique cette année?

Vous pouvez vous en prendre aux distibuteurs étrangers....Le monde entier a peut-être tort, et on a raison...

J'aime de nombreux cinéastes québécois (Morin et Côté en tête), mais notre cinéma est hélas presque inexistant sur la scène internationale....Pourquoi ne pas entamer une discussion là-dessus au lieu de faire l'autruche avec des arguments fallacieux?

J'ai plusieurs hypothèses sur cette situation...

Choron67
 
Discuter là-dessus, pas de pb. Mais on arrête tout de suite avec l'agressivité, svp. On est pas dans une foire d'empoigne ici.

Moi, j'aimerai bien les entendre vos hypothèses.
Et j'alimenterai le débat par 2 faits (ne me dites pas arguments fallacieux, ça me ferait rire)
-Elle veut le chaos est dans le top 10 des meilleurs films de l'année des Cahiers du Cinéma
-Next Floor a gagné le grand prix du court-métrage...de la Semaine de la critique.
 
Top 10 de Frodon, pas des Cahiers. Et pour ne prendre que les Cahiers comme exemple, je ne pense pas me tromper en disant qu'ils ne s'intéressent pas à notre cinéma comme à l'époque de McLaren, Lefebvre et Perreault.

Jean B., ce n'est pas de la flagornerie, Helen passe vraiment très bien à la télé, très à l'aise! Tu nous avais caché ça, trop modeste.
 
Oui, tu as raison, de Frodon. Mais comme c'est le chef... :)

Pour les autres, je ne sais pas, mais les Cahiers avaient été parmi les seuls à défendre Pour la suite du monde quand il avait été présenté à Cannes. Et Perreault y avait été interviewé plusieurs fois.
 
Bizarre, je ne vois pas d'agressivité dans mes propos.....A moins qu'un désaccord soit de l'agressivité....Vous avez la peau bien mince pour un critique..Je vous demande juste un peu plus de rigueur dans vos informations..Et vous répondez par une information fausse sur "Elle veut le Chaos", film que j'adore soit dit en passant.

Par ailleurs, je vous demandais le gagnant de la section long métrage de "La Semaine de la critique" .

J'ai par contre erré sur San Sebastian : Maman est chez le coiffeur était en compétition cette année.

J'aime notre cinéma autant que vous tous, je veux juste que les choses s'améliorent. Si notre cinéma ne fonctionne plus beaucoup localement, qu'il n'a pas de reconnaissance festivalière et que les ventes à l'étranger sont très faibles, il devient extrêmement vulnérable....Parlez-en d'ailleurs à notre nouvelle génération..Moi, je suis trop vieux!

Choron67
 
Quand les films québécois seront foncièrement singuliers, puissants, rentre-dedans, ci-né-ma-to-gra-phi-ques, ils feront les festivals prestigieux dans les compétitions officielles et Chrono67 pourra giguer devant son ordinateur en se disant que «l'auto-critique» a eu un impact sur la qualité de l'œuvre de nos cinéastes.

Il n'y a pas de raisons secrètes. Si un film de la Roumanie, de l'Iran ou d'où ce que tu veux est nominé et gagne des prix dans les festivals «prestigieux», ça prouve que le Québec n'est pas injustement boudé, peut-être seulement mal poussé à l'étranger. Ou que son cinéma n'a pas la charge que plusieurs lui confère.

«Dire que la Semaine de la Critique de Cannes est aussi importante que la compétition officielle, c'est de la désinformation pure et simple.»

Ça me tape comme discours. Lake Tahoe, qui a gagné le prix du public au FC3A en fin de semaine, a fait parti de la semaine de la Critique. Même qu'en général, cette année, les films d'Un Certain Regard et de la semaine
font autant la ronde des festivals mondiaux que la compétition officielle.

J'en ai rien à battre personnellement que Denis Villeneuve se ramasse en compétition officielle à Cannes, il reste que 300 personnes ont vu Papa à la chasse aux lagopèdes ici.

Pour le gagnant de la semaine de la critique, étant donné qu'on peut tous le chercher sur le net en 2 min : SNOW de Aida Begic!

Le problème ne se règlera pas ici avec des places au soleil sur la Croisette.
 
Je suis plutôt d'accord avec votre analyse du premier paragraphe, Monsieur Béliveau.

Je parlais par contre de l'ensemble des Festivals internatiaux importants, pas juste de Cannes. Pour le cinéma d'auteur de qualité, ces festivals sont un tremplin nécessaire.

Snow ne sortira jamais à Montréal et dans la plupart des pays du monde, probablement, mais les Palmes d'or et les premiers prix à Venise et Berlin, oui. C'est ce que je sous-entendais, je suis aussi familier avec Google que vous!

Lake Tahoe avait été présenté à Berlin, en compétition officielle, avant sa présentation à la Semaine de la critique (présentation spéciale).Vous me donnez raison, par la bande, désolé!

Bon j'arrête tout ça, avant que les gens ne tirent sur le messager....

Meilleures salutations,

choron67
 
Si on commençait par un ménage dans notre propre cour:Les Jutra, la distribution frileuse, l'autoritarisme exercé par les producteurs sur les créateurs,les réalisateurs considérés comme de simples employés etc...

Il me semble prioritaire de se doter d'une monture fiable avant de voyager.
Les Jutra(pour rester dans le sujet du billet),surprenant d'amateurisme et de complaisance.

Un trophée pour la meilleure coiffure,(à quand celui des plus belles dents?)un pour une première réalisation (Borderline),un autre pour son premier rôle d'acteur.

C'est le propre de tout concours d'être souvent injuste,mais cette année était un sommet dans le genre,en plus des oubliés notoires tels EVLC pour la photo,À l'ouest de Pluton et quoi encore...
 
Je cherche une bonne recette de pain aux bananes.. quelqu'un?
 
Malheureusement non,mais tu peux essayer Google.
T'en aurais pas une anti-connerie?
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs