vendredi, février 13, 2009

 

QUAND ÇA VA MAL, ÇA VA MAL

C'est le New York Times qui annonçait la triste nouvelle cette semaine: la plus que probable fermeture de la Film-Makers' Cooperative à New York. Fondée entre autres par Jonas Mekas, la Coop (oui, un peu comme la nôtre) propageait depuis plus de 50 ans la bonne parole du cinéma expérimental indépendant, aidant à la diffusion et à la conservation des films de Stan Brakhage ou Maya Deren

Virée de son building de TriBeCa pour laisser place à une radio internet encore en gestation, la Coop abrite dans ses archives près de 5000 titres (dont quelques raretés Dada et allemandes des années 20) et est entièrement gérée par les artistes eux-mêmes. Elle se cherche maintenant un nouveau nid...

Dommage que la diversité cinématographique ne soit pas aussi cute que des ours polaires ou des bébé phoques. Ca en ferait aussi une sacrée bonne cause à défendre....


Comments:
Ils n'auront qu'à tout numériser et à mettre ça sur youtube. On pourra regarder ça sur le cellulaire pendant qu'on reçoit des textos.
 
Le cinéma et l'art manquent de
mécènes en 2009.
 
Pas d'accord, Yvan. Le mécénat, c'est bien beau, mais c'est aussi à l'État de prendre ses responsabilités. La culture doit faire partie du bien commun
 
Idéalement oui,c'est à l'état d'être responsable d'abord,mais
en réalité,l'exception que
représente les états ayant la culture à coeur confirme la règle de ceux qui la méprisent malgré les beaux discours.

Je n'ai qu'à voir le monopole exercé par le cinéma américain
sur les écrans du monde pour m'en convaincre en partie.
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs