jeudi, juillet 31, 2008

 

À vous de jouer

Partant pour de longues et méritées vacances ce samedi, je vous donne à tous une mission....

La graine et le mulet, d'Abdellatif Kechiche, petite merveille d'humanité, de sensibilité, de générosité dont on ne peut parler qu'avec le coeur, parce que c'est exactement là qu'il touche, prend l'affiche ce vendredi.

Faites-jouer vos réseaux, soyez grande gueule, propagez la bonne nouvelle et prouvez une bonne fois pour toutes que c'est le public qui décide.

Le but du jeu: que le film soit encore à l'affiche à mon retour, le 18 août.

Extrait(s) de mon article paru dans le num. 137 de la revue 24 Images

Autant le dire d’emblée : l’on croise rarement des films comme La graine et le mulet dans une vie de cinéphile. Des films sans détour et touchants qui instantanément deviennent chers à notre cœur. Des films précieux, puissants et profonds qui refondent notre rapport au monde en nous le faisant voir sous son plus beau jour.
(...)
Délaissant cette fois la banlieue parisienne pour s’installer dans la petite ville côtière de Sète, La graine et le mulet est en effet plein de cette sève que l’on sentait déjà couler dans les deux films précédents de Kechiche. Ses thèmes – la solitude bousculée par la solidarité, l’utopie collective, les communautés populaires – y sont raffinés, développés, dans une œuvre qui, sans chercher à ne rien affirmer, montre simplement la beauté de vivre ensemble.
(...)
Récompensé à de multiples reprises (prix Louis-Delluc, prix du jury, de la critique internationale et de l’espoir féminin à Venise, César du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario original et du meilleur espoir féminin), La graine et le mulet construit un espace où il fait bon être spectateur, où les émotions se construisent peu à peu, avec pudeur, avant de nous submerger dans un dernier plan bouleversant et magnifique. Entre réalisme et conte sensible, entre quotidienneté et lyrisme, et au-delà du bonheur immédiat qu’il procure, le film parvient également à mettre à mal, mais tout en douceur et en intelligence, les intégrismes et le racisme ordinaire. Le monde qu’il nous donne à regarder, digne et vivant, inspire. Tout simplement un grand film de cinéma.

À ne rater sous aucun prétexte.

Comments:
Toujours à l'affiche après 3 semaines.
Magistrale leçon de cinéma humaniste,servie par un maître dans l'art de marier improvisation et écriture.

Le naturel de l'ensemble m'a mis sur le cul.
Estampillé: authentiquement beau.
 
ça donne envie de le télécharger.
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs