mercredi, juillet 09, 2008

 

LE TEMPS DE LA RÉFLEXION

L'événement est encore tout chaud, encore plein de cette émotion qui fait jolie devant les caméras. Ingrid Bétancourt et plusieurs autres otages ont été libérés par les Farc.

En soi, c'est une occasion de vraie réjouissance. Et pourtant, quelque chose grince. Quelque chose révélé ce matin dans Variety via The Guardian et qui a vraiment de quoi agacer.

Le quotidien révélait en effet que plusieurs films (dont un sous la houlette du colombien Simon Brand, un autre sous celle du producteur Scott Steindorff et du propriétaire de casino Phil Maloof et une adaptation par Patricia Velasquez des mémoires du mari de l'otage) étaient dors et déjà en préparation pour relater la captivité et la libération de la belle Ingrid et que cette dernière s'était même déjà attelé à l'écriture d'une pièce de théâtre et peut-être même d'un combo livre-film.

Vite, vite, vite, avant que la poussière retombe, avant qu'un autre événement d'envergure ait mobilisé toutes les larmes.
À force de cynisme et de précipitation, qui sait?, peut-être que les films arriveront un jour à être fini avant même que quelque chose arrive. Ca, ce serait de l'entertainment.

Comments: Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs