jeudi, mars 27, 2008

 

Je mange donc je suis


C'est un des films dont la sortie me fait le plus frissonner d'impatience. In the Electric Mist de Bertrand Tavernier.
Dans un article vraiment intéressant du Guardian , le cher réalisateur raconte pourtant que l'aventure ne fut pas si belle, notamment avec Tommy Lee, décidément l'homme le plus sympathique du monde

Sadly, no dinner scene will feature in Tavernier's new film, In the Electric Mist - for Tommy Lee Jones, its big star, is no trencherman. "I could not do the dinner scene because Tommy Lee Jones does not like to eat on the screen," Tavernier says, with evident regret. His working relationship with Jones, it seems, wasn't always smooth. "Tommy Lee Jones is one of the greatest actors I have seen or worked with. He is very intelligent and educated. When you say 'Action!', he is great." And before that moment? Tavernier pauses. "It varies." Another pause. "Let's say that I love Philippe Noiret."

Et vlan.

Comments:
Oups, le lien ne fonctionne pas.
 
C'est réparé. Merci, anonyme
 
Ouais, ça va être chouette comme alliance.

De toute façon, on adore la bisbille entre réalisateur et acteur, c'est du bonbon.
 
J'imagine 2001: A Space Odyssey sans la scène du repas à cause d'un acteur comme Tommy Lee Jones. On n'aurait pas compris la fin du film, ah non...
 
Ben oui, c'est comme Le parrain, sans les scènes de ripaille, c'est plus tout à fait la même chose.

Quelle chochotte quand même ce Tommy Lee
 
Dans une scène de No Country for Old Men, Tommy Lee est devant un super déjeuner oeufs, bacon, petites patates, etc. et n'en prend pas une seule bouchée.
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs