mardi, novembre 13, 2007

 

La réplique!

Comme les choses ne sont jamais si noires en notre beau pays cinéphile, voilà la réponse qu'adresse le cinéma du Parc au message précédemment reproduit.

Depuis quelques jours, il existe une certaine controverse à l’égard de la présentation du film L'HEURE DES BRASIERS de Fernando E. Solanas au Cinéma du Parc. Nous avons pris le temps de vous lire et surtout, de vous entendre. Aujourd'hui, nous trouvons important de faire un retour sur la situation avec vous.

D’emblée, il est primordial de préciser que la vaste majorité des films que nous présentons au Cinéma du Parc est en format 35 mm. Nous déployons temps, énergie et argent à trouver des copies 35 mm, et ce, en provenance des quatre coins du monde. En guise d’exemple; la projection de Metropolis, présentée durant une semaine le mois dernier, était en format 35mm. Pour de nombreux classiques, il n’existe malheureusement plus de copie 35 mm en parfait état pour des cinémas tel que le nôtre. Nous tenons toutefois à diffuser et à partager ces films sur grand écran pour que ceux-ci soient vécus collectivement. C’est pourquoi nous avons parfois recours à des projections en format DVD ou Beta.

En ce qui concerne la présentation en DVD du film L'HEURE DES BRASIERS, un arrangement financier a été conclu directement avec Fernando E. Solanas et ce dernier a donné son consentement à la présentation DVD de son film. D’ailleurs le DVD en question (en format PAL) provient de la Suisse, donc pas nécessairement accessible à tous les cinéphiles montréalais.

Lors de nos communications, nous avons écrit que le film n’avait pas été projeté depuis les années 70 à Montréal. Or, il a été porté à notre attention que la Cinémathèque Québécoise a présenté en mai 1999 et en décembre 2003 le documentaire en question. Nous avons alors, quelques trente minutes après l’envoi du communiqué initial, envoyé à tous les journalistes un erratum pour rectifier notre propos. Nous en profitons pour nous excuser auprès des programmateurs de la Cinémathèque pour cette ommision sincèrement involontaire de notre part. Nous vous invitons d’ailleurs à consulter la page consacrée à ce film sur notre site Internet à l’hyperlien suivant

En ce qui concerne l’annonce au public des formats de projection des films présentés au Cinéma du Parc, ceux-ci seront dorénavant identifiés dans notre programme mensuel, notre horaire hebdomadaire et notre site Internet. Ainsi, en suivant l’usage des principaux festivals de films, les codes 35 mm, 16 mm et vidéo (pour désigner une projection Beta, HD ou DVD) seront utilisées.

Nous attirons finalement votre attention sur le fait que plusieurs autres salles montréalaises projettent des films en divers formats (pellicule, Beta, HD ou DVD) et que la majorité d’entre eux ne mentionnent pas la source du média projeté. La problématique soulevée est donc plus large que le simple cas de notre cinéma répertoire mais s’applique également à de nombreuses salles montréalaises et festivals de films.

Nous réalisons que nous sommes plusieurs à Montréal à avoir l’avenir des projections 35 mm à cœur et sommes heureux de voir que plusieurs gens si passionnés sont prêts à défendre ce média.

Merci de votre attention et bon cinéma !

Roland Smith et l’équipe du Cinéma du Parc

À vous maintenant de vous faire votre opinion. La mienne est faite: malgré les bugs, les incidents techniques, les trucs et les machins, je choisirais toujours un bon vieux grand écran, même en dvd. À condition qu'on me le dise et qu'on ne me prenne pas pour un poireau.

Comments:
Ce qui m'apparaissait(en tant que cinéphile) comme une vulgaire "chicane de clochers" est devenue un échange civilisé entre parties, par la lecture du communiqué-réplique.

Merci aux Messieurs De Blois,Smith et Habib pour l'éclairage et la pondération subséquente à l'action initiale de ce dernier.

Le cinéma du Parc a sa place, ne serait-ce que pour sa voix unique dans le tintamarre des Majors, peu importe la forme qu'il choisit pour nous transmettre le 7e art, en autant que l'on sache quel format sera choisi auparavant.
 
...Par respect pour l'oeuvre et son auteur, devrais-je ajouter.
 
mais tout de même,
saraband sur grand écran...
en dvd, on aime pas ça.

et voir un menu ou un 'fbi warning blabla'
ça tue la magie.
 
Absolument contre les projections dvd. Et pour votre information, à moins que ça ait changé depuis 2 mois, le Cinéma du Parc n'est pas équipé de lecteur beta ni HD.
 
C'est hautement anecdotique mais un soir je me suis rendu au Centre canadien d'architecture (ils ont une programmation souvent très chouette) pour découvrir une fois sur place que le film projeté allait en fait être un DVD car la copie 35mm avait un problème. Je suis quand même resté car j'avais fait le chemin et grand bien m'en fît, j'ai découvert un film ce soir-là que j'ai revu au moins 5 fois depuis!

Bon ça n'apporte strictement rien au débat mais en tout cas, je me rappelle avoir été très tenté de m'en aller car effectivement, je me disais que je pourrais aussi bien aller le louer et le regarder chez moi (un film de Billy Wilder très facile à trouver).

Une autre fois, c'est au Musée des Beaux-Arts qu'on a présenté un Von Stroheim en DVD, je ne sais pas pourquoi on se déplacerait pour ça (ben c'était accompagné de La grande illusion mais je ne me rappelle pas si c'était aussi en DVD)?

Bref, entre un film tourné en DV et transféré sur 35mm ou une projection DVD en salles d'un film tourné en 35mm, on ne sait plus très bien qui garde les vaches et qui nourrit les oies... (Je viens d'inventer le proverbe pour l'occasion -Merci!)
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs