mardi, novembre 06, 2007

 

Histoire de nous faire oublier que le doc, ce n'est pas que Michael Moore et Paul Arcand


À 10 ans, on ne suce plus son pouce et on commence à devenir grand. À 10 ans, on devient un festival respectable

Du 8 au 18 novembre, les Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal fêteront donc leurs 10 ans. Premier évènement: une journée porte ouverte le jeudi 8, avec pleins de docs gratuits, dont Papaye mon amour, Rendez-vous et Life is a lasting Day (18h à la cinémathèque), Homo Toxicus de Carole Poliquin (20h à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l'UQAM) ou Street Thief de l'américain Malik Bader (20h, Cinémathèque).

À part ça, on notera la dédicace à Pierre Perrault dont les Rencontres présenteront l'exemplaire Un pays sans bon sens.

Rayon programmation, on se garde une petite place pour Junior, film d'ouverture d'Isabelle Lavigne et Stéphane Thibault sur le monde du hockey junior et Shake the Devil Off de Peter Entell en clôture sur les répercussions de l'ouragan Katrina

Sinon, pèle-mêle, les gros canons: Americano de Carlos Ferrand, de Benoît Pilon, Des nouvelles du nordTap-tap d'Anaïs Barbeau-Lavalette qui ne chôme pas, Argentina Latente de Fernando Solanas, évidemment Le peuple invisible de Desjardins et Monderie ou Les femmes de la Brukman d'Isaac Isitan. Pas si moche, tout de même.

Tous les détails au:

www.ridm.qc.ca

Comments: Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs