lundi, juillet 02, 2007

 

Encore un

Une véritable hécatombe, cette année 2007.

On apprenait aujourd'hui le décès du réalisateur de Taïwan, Edward Yang, à l'âge de 59 ans. Beaucoup trop jeune, beaucoup trop tôt.

Depuis 7 ans, le cinéaste souffrait d'un cancer.

Après des études et un début de carrière d'ingénieur informatique, ce fan d'Antonioni et d'Herzog trouva sa voie d'abord en réalisant plusieurs shows télés avant de s'atteler au court Desires puis au film collectif In Our Times, considéré comme la pierre d'angle du renouveau du cinéma taïwanais, en 1982.

Aux côtés de Hou Hsiao-Hsien et de Tsai Ming-Liang avec lesquels il signa le Manifeste de la Nouvelle Vague Taïwanaise, Yang façonna ce nouveau cinéma avec des films comme Taipei Story (Hou Hsiao-Hsien y joue le rôle principal), A Brighter Summer Day ou évidemment Yi Yi, en 2000, chronique familiale épique et ambitieuse, prix de la mise en scène au festival de Cannes.

Je ne sais pas ce qu'il adviendra de The Wind, le prochain projet que supervisait Yang, une animation kung-fu au budget massif co-produite par Jackie Chan (étrange, étrange), mais je sais qu'un cinéaste qui voulaient ses films "comme des lettres, les plus sincères possibles, envoyées à des amis absents" mérite qu'on salue sa mémoire.

Comments:
Oh non! Yi Yi est un de mes films préférés de tous les temps et j'attendais avec impatience quelque chose d'autre de ce cinéaste. Quelle tristesse.
 
C'est effectivement déplorable.

L'apport de Yang au cinéma contemporain était très intéressant et c'est toujours triste de voir un homme de talent s'éteindre alors qu'il est toujours actif.

Heureusement pour nous les Nord Américains, Criterion a su saluer son travail avant son décès (pour faire changement) avec la superbe ré-édition de Yi-Yi.
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs