mercredi, juin 20, 2007

 

Coup de coeur

Ils sont trois. Trois rois, trois musiciens dans les rides desquels on peut lire toute une vie. Il y a Paul Nabor, un guitariste garifuna amoureux de son instrument. Il y a aussi Florencio Mess, harpiste maya vivant de la nature. Il y a enfin Wilfred Peters, accordéoniste créole au rire irrésistible.

Nous sommes au Belize, un petit pays d'Amérique Centrale. À le lire comme ça, on pourrait croire le Buena Vista Social Club de Wenders pas si lointain. On se tromperait. Car Katia Paradis, documentariste à la barre de ce Trois Rois, affirme bien vite son regard à elle. Douceur, joliesse, tendresse qui ne s'abîme pourtant jamais dans la contemplation béate, sens du cadre et de l'espace maîtrisé. Voyage sensoriel et émouvant.

Des notes de musique, tantôt mélancoliques, tantôt entraînantes se mêlent aux bruits discrets de la nature pour guider notre voyage. Calme, luxe et volupté. Les trois hommes ne sont pas riches mais leurs yeux brillent de cette passion qui rend les hommes invicibles. On les aime. Et on aime surtout ce premier essai de Paradis qui, avec son air de ne pas y toucher, cache en réalité une maturité et une sérenité tout à fait impressionnantes.
À découvrir au cinéma Parallèle (Ex-Centris)

Comments:
Music sweet music :)
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs