mardi, mars 27, 2007

 

Gueule de bois

Jean Dion, dans son infinie sagesse, a déjà écrit dans Le Devoir:
"Les campagnes électorales sont une excellente occasion de dire n'importe quoi, que ne surpassent peut-être que les lendemains d'élections."

Il n'avait peut-être pas tort.

Comments:
C'est bien connu que la plupart des cinéastes québécois sont davantage attirés par les affaires de l'intime et du privé que par la vie sociale et politique. Pourtant, je me prends à rêver. À quand un film sur le Caïman de Cacouna ?
 
je demeure surpris des résultats... très surpris même.

Je suis également surpris que Le Devoir n'ait pas glissé mot sur la boîte de votes magique de Charest.
 
estfilmindustri considère sérieusement l'ontario.
 
Moi aussi, j'aimerais bien qu'un de nos cinéastes se voit pousser une dent politique. Mais dans un cinéma autant étatisé, pas facile...
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs