jeudi, mars 01, 2007

 

C'est ce qui s'appelle ne pas perdre de temps...


On apprenait aujourd'hui que nos braves voisins planchaient déjà sur la création d'un remake de The Lives of Other, tout frais oscar du meilleur film étranger écrit et réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck qui n'a sûrement même pas du encore avoir le temps de choisir un endroit chez lui où poser sa statuette
Chapeauté par les frangins Weinstein (qui d'autres?), le projet qu'on annonce comme un thriller hollywoodien (aïe) sera également supervisé par le tandem Anthony Minghella et Sidney Pollack.
Pourquoi? Tout simplement parce que le film, lors de sa sortie US, n'a rapporté "que" 1.3 millions et que nos zamis sont persuadés qu'avec un plus gros budget et une version anglaise, il en amasserait quelques millions de plus.

Un des clichés les plus tenaces sur le peuple américain est qu'il vit replié sur lui-même, qu'il ne sort jamais de son beau pays, que le mot passeport y semble encore être un mot étranger et
que rien ne les intéresse sauf leur réalité à eux. Si ça continue, on va finir par le croire.

Comments:
je reviens de Virginie, où j'ai interrogé les gens autour de moi sur des sujets variés, surtout culturels. une réponse qui m'a pertubée: "Ce qui est bien aux É-U c'est qu'on n'a pas besoin d'être bilingue, de lire des livres et d'écouter des films d'ailleurs. On a tout ce qu'il faut ici et on peut vivre sans jamais avoir besoin de d'autre chose que l'anglais. L'Europe, c'est pas pareil parce qu'ils ont pas le choix."
Comment justifier l'étroitesse d'esprit comme étant une manifestation de cette liberty. grrrrr
pauvre Québec, pauvre Europe.
On n'a PAS LE CHOIX de s'ouvrir aux autres cultures. Quel dommage...
 
Ton commentaire ne vient que confirmer ce que je pense. C'est très très triste...
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs