mardi, janvier 23, 2007

 

De la définition de "soutenir"

Les Jutra n'en peuvent plus de le dire, leur mission est de soutenir et de promouvoir le cinéma québécois.
A voir les nominations annoncées aujourd'hui (et le pactole ramassé par Bon cop, bad cop), je me pose la question: qu'est-ce qu'ils entendent vraiment par "soutenir"?
Parce que si c'est, comme je l'entends, mettre de l'avant notre cinéma dans ce qu'il a d'audacieux, de spécifique, d'inspirant, d'artistique, je dois me rendre à cette triste évidence, c'est bel et bien raté.
Si c'est, par contre, se mettre tout contre ceux qui n'ont pas une seconde besoin de soutien, donner des tapes dans le dos à une clique fière de faire moins bien que les américains, exhiber ce que notre cinéma peut avoir de plus racoleur, de plus insipide, de plus déprimant, et bien là, bravo.

Imaginez si les oscars avaient donné la majorité de leurs nominations à Lethal Weapon.....Faut croire que par ici, le ridicule ne tue vraiment pas.

Comments:
Je ne sais pas trop quelles personnes forment le jury des Jutras, mais j'avais regardé du côté des prix Genie et j'avais découvert que le vote appartenait littéralement aux gens de l'industrie membres de l'Académie.

«Chaque été, l’Académie envoie le livret des règlements des Prix Génie et le formulaire
d’inscription officiel à tous ses membres ainsi qu’aux professionnels de l’industrie concernés.

Chaque membre de la Section Cinéma reçoit un bulletin de vote pour la catégorie dans
laquelle il est accrédité.

Les comités de sélection sont composés de membres de l’Académie en provenance de toutes
les régions du Canada.

Le choix des candidats et des récipiendaires des prix spéciaux est déterminé par un comité de
membres de l’Académie et est ensuite ratifié par le conseil d’administration.»

Il est évident qu'avec ce genre de système, on est loin d'un petit jury formé de quelques critiques, journalistes et/ou professionnels de cinéma. On constate les résultats aussi.

Du côté des Jutras c'est un peu la même chose si je ne me trompe pas dans mes recherches. Par exemple, à peu près la moitié des longs métrages sont sélectionnés selon le vote des associations professionnelles membres du conseil d'administration de la Soirée des Jutra. Des assos telles que l’Association canadienne des distributeurs et exportateurs de films (ACDEF), l’Alliance of Canadian Cinema Television & Radio Artists (ACTRA), l’Association de producteurs de films et de télévision du Québec (APFTQ), l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ), l’Association des propriétaires de cinémas et de cinéparcs du Québec (APCCQ), le Conseil québécois de la Guilde canadienne des réalisateurs (CQGCR), etc.

Pas étonnant que les Bon Cop, Bad Cop se retrouvent mur à mur.
 
Ce que je trouve dommage c'est que les Jutra sont parfois présentés comme l'autorité en matière de cinéma québécois, comme quoi, si tel film est désigné meilleur film québécois par lors du gala, et bien le film est d'office considéré comme tel.

Je crois que le meilleur film québécois tel que choisi par l'AQCC est plus crédible.
 
Académique: 3e définition:Qui suit étroitement les règles conventionnelles, avec froideur ou prétention.

Académicien: Habitant de la planète Académie.Signe distinctif:
ils portent souvent leur slip sur la tête, ce qui les désorientent passablement.
 
Contente de voir que ça vous chamboule aussi!

Si ça continue, on s'organisera nos prix à nous et puis c'est tout.
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs