mercredi, août 09, 2006

 

Festival des Films Mutants?

Le Festival des Films du Monde est-il en train de muter? C'est du moins le sentiment que j'ai en lisant tous les papiers un peu gênés qui évoquent cette 30ème édition.
Le FFM, de festival têtu et ennuyant, y apparaît en effet désormais comme un résistant de la dernière heure, tentant le baroud d'honneur pour ne pas finir le nez dans le sable. Comme le petit village gaulois d'Astérix, la potion magique (les bons films) en moins.

Mais pourrait-on vraiment enrôler notre cher Losique dans Survivor? Parce que franchement, de quelle résistance s'agit-il exactement? De celle d'un festival à l'agonie qu'on prétend résistant pour ne pas avoir à regarder son décès en face. De celle d'un festival que tout le monde regarde avec une pitié au mieux attendrie, au pire cynique?
Car de ses 200 et quelques films, lequel a allumé cette fameuse petite étincelle cinéphile au fond de vos yeux? Lequel vous fait vibrer d'impatience? Hein? Franchement?
Je sais bien qu'il reste encore quelques fidèles qui ne baisseront pas les bras, mais tout ça me donne l'impression d'assister à une bien triste veillée funéraire qui ne devrait même pas avoir lieu...

Comments:
3 ou 4 casseurs d'oreilles viendront encore nous parler de l'importance de sauver le FFM. Personnellement, bien sûr on jette un oeil à la programmation et dans le détour on ira en voir 2 ou 3 mais fermer boutique est véritablement la meilleure option. Watchez-ben Augendre nous traiter d'intellos bientôt...
 
En fait, la vraie question ici n'est peut-être pas tant faut-il sauver le FFM, mais pourquoi le sauver?
C'est vrai quoi, c'est bien beau de vouloir rester, mais c'est quoi l'important: rester ou faire un bon festival?
 
Bah, il y a quand même un film de Ludivine dans le lot...

On l'aime, Ludivine!
 
Surtout si elle fait partie des invités, ça serait chouette...

Je trouve la programmation pire que celle de l'année dernière ! Même les habitués, je pense à Raul Ruiz, manquent à l'appel.

Il y a quand même un film réalisé par Bernard Werber qui a piqué mon attention.
 
Oui, et que Serge l'accueille avec sa classe habituelle...ça, ça serait chouette!
 
d'ailleurs helen, tu fais quoi dimanche soir ?

hum-hum ;)
 
Est-ce que le prix hommage est décerné pour l'ensemble de son oeuvre à Patrick Huard cette année?
 
Dans une autre vie, lorsque j'étais chauffeur de limo, il m'a été donné de conduire Sire Cherze Logique.En moins de deux minutes, il fut classé dans la catégorie "fatiguant".
Un être fâcheux,stressant et plein de lui-même.
Cherze se prenait pour Dieu.Me disant:"Tournes là","Vas par là","Mais non, pas par là"
-Non Monsieur, c'est un sens unique.
-Mais vas-y, merde!
-Non.
-Mais enfin, je vais être en retard!
-Vous serez pas en retard,je connais mon métier.(Ducon)
Il sortait dîner avec un cinéaste chinois.C'était il y a environ dix ans.Au sortir du resto, je le reconduisis chez lui.En guise de pourboire, au lieu de me refiler du cash comme tout le monde, il me donna un rouleau, un papier-peint que le cinéaste chinois lui avait donné en cadeau en me disant:"Tiens, c'est une peinture qui vaut cher mais j'en ai rien à foutre". Et de me la balancer sur le tableau de bord sans manière...

Le FFM est comme une compagnie "d'un seul homme".Quand l'homme tombe ou meurt, la compagnie s'écroule avec lui et plus rien ne subsiste, sauf que dans le cas du FFM, c'est l'inverse: tout s'écroule mais l'homme ne veut pas tomber.
C'est con hein! Losique est un être étroit d'esprit, dictatorial et égocentrique.Faites tomber Losique,et vous ressusciterai ce Festival avec une personne imaginative qui a d'autres priorités que sa gloriole personnelle.

Adieu Cherze et bon repos je te souhaite.Cela rime avec retraite, prends-la donc pour nous soulager une fois pour toutes.
 
Si au moins il avait bien préparé sa relève. J'ai l'impression qu'il s'agit de «l'oeuvre» d'un seul homme et que ce festival ne survivra pas à Serge Losique.

Un prix hommage à Patrick Huard serait sans doute justifié, il ne faut pas oublier qu'on l'a quand même déjà remis à Sandra Bullock il y a une dizaine d'années...
 
Le gros problème de toute cette "saga" est que beaucoup de gens croyaient que le "festival qu'on ne se souvient plus du nom de l'an passé" allait sonner l'arrêt de mort du Festival Serge Losique... ce qui ne fut malheureusement (et aucunement) le cas. Donc, que reste t-il après tout ce soap médiatique? Du pareil au même.

Nous pouvons frapper sur petit Serge, mais nous ne pouvons lui reprocher de vouloir sauver sa drôle de face. Et les divers intervenants des gouvernements sont à blâmer devant ce fiasco avec tout ce temps et ce fric mal gérés et dépensés.

Dès les premiers signes de fatigue du FFM, le Tyranlosique devait se faire remercier et hériter d'un titre de président fondateur ou de nommer un prix hommage en son nom, question de rester poli et diplomate. Hélas, au lieu de faire dans le bon sens, des études et autres rapports ont été commandés et échalonnés sur de longue période permettant à monsieur de bénéficier de fonds publiques et s'amuser avec cette bébelle qui est devenu ce festival. En tant que contribuable, ça m'écoeure et en tant que cinéphile,ça me chagrine autant.

Heureusement que le Festival du Nouveau Cinéma est là et je ne comprends encore pas pourquoi que nous attendons si longuement de lui laisser toute la place qui lui revient...
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs