vendredi, juin 23, 2006

 

Une p'tite dernière

C'est la dernière fois que je vous raconte mes déboires avec le ICI. Enfin, je crois...
Vous qui avez suivi ça quasiment direct et ne vous êtes d'ailleurs pas gêné pour commenter les errements de mon cher remplançant (d'ailleurs, je dois dire que me faire comparer à une brochette de langoustines...à l'ail, m'a fait un petit quelque chose à l'égo :)), j'ai envie de vous raconter pourquoi dans cette dernière édition (où mon patapouf préféré a tout de même réussi à écrire "notre petit public de connaisseurs, nos petits films cérébraux" avec tellement de mépris que tout cinéphile devrait immédiatement prendre des cours d'entartage), pourquoi donc je n'ai plus de chronique dvd.

Tout simplement parce que j'ai reçu ce mail la semaine dernière
Salut Helen,
Je dois malheureusement t'avertir que nous devons arrêter notre collaboration quant à la rubrique des DVD.
Je te souhaite bonne chance dans ton nouvel emploi et je pense que nous serons amener (sic!) à nous croiser à nouveau dans ce cadre.
A bientôt
Michael

Comme ça. Sans explication. Mais ce n'est pas le pire.
J'ai répondu à ce message en disant, bon, ok, mais par courtoisie, je vous demande de ne plus utiliser la forme de la chronique que j'avais mise au point (j'ai des témoins!). C'était peut-être un peu mesquin, mais après tout, tout le monde a droit à ses petites obsessions. Et que vois-je cette semaine? La même chronique, toute pareille. Et bien, je n'aurai qu'un souhait: qu'ils s'étouffent dans leur manque d'élégance.
Quant à moi, je me suis trouvée un nid bien plus accueillant où le cinéma passe bien au-dessus de toutes ces basses considérations... Un indice, ça commence par 24 et finit par Images!

Comments:
Merci de partager avec nous cette tranche de vie savoureuse. Je croyais avoir tiré un trait sur cette affaire, mais Mickey se surpasse.

Il nous relance,lit ton blog et a manifestement des comptes à régler.Nous y reviendrons. Le plus important c'est toi. Si toi, tu es heureuse là ou tu es en ce moment, c'est tout ce qui compte.

Longue vie et succès! 24 images par secondes, la règle du bonheur?
(...)

Je me retiens à deux bras de me déchaîner à son endroit.Je sais me tenir, mais eux ne le savent pas.
Je les invitent à un forum cinéma organisé par le "ICI", ce serait chouette non?

Chapeauté par nul autre que Mickey...Le rédacteur...En chef...
Son mail est digne des pleutres,eunuque littéraire abusant de son pouvoir pour te copier ta rubrique DVD.
Ils ne te méritent pas.Je me réjouis d'ailleurs de ton bonheur sous d'autres cieux.Je suis las de lui accorder autant d'importance.

Cependant, on ne s'attaque pas à une amie sans conséquences de ma part...Sans prétention aucune.
Je mûris une lettre virtuelle pour Mickey.
L'hypocrisie,le plagiat et l'irrespect ne doivent pas rester impunis.

Tu as donné de ta vie pour cet hebdo.On a pas le droit de te prendre ta création.Sachons justice rendre.

J'y travaille.Alors Mickey!
Viens! Viens découdre Mickey!
On va discuter.
Je t'invite Michael...
 
"...nous serons amener à nous croiser à nouveau dans ce cadre."
(...et peut-être même un jour dans une plus grande boîte?)

Sachons tout de même apprécier Mickey pour sa plume IKEA...
 
Tu peux pas entamer un genre de poursuites ?

Un combat dans un ring ?

Force est d'admettre qu'il bat des records de nullité avec ses chroniques. Sa dernière semble être un simple ramassi d'extraits d'articles provenant d'autres journaux.

Pffff.

Je serais intéressé de savoir pourquoi il a été choisi pour être chef de pupitre à la section cinéma, quels sont ses antécédants ?
 
Ah! Il me semblait aussi que ton nom avait disparu des chroniques DVD la semaine dernière. Ça ressemblait à l'éviction définitive et c'est bien ça finalement.

Supeeeer pour 24 Images! Ça va être complètement autre chose de travailler avec Marie-Claude Loiselle comme rédactrice en chef plutôt qu'avec M-A. ;)

Quand à Mickey, comme le surnomme Yvan, que dire...
 
Simon: non, je ne peux absolument rien faire. Vive le métier de pigiste et son pas de droit. Quant à la violence, bof...:) Le gars lui-même m'indiffère (sur la question de ses antécédents, je dirai qu'il était au bon endroit au bon moment, mais qu'il n'a jamais été critique avant son passage au ici), je trouve simplement immensément triste de voir un espace critique comme l'était le ici devenir un sottisier hebdomadaire.

En fait, tout ça pourrait nous faire travailler l'imagination. Si les mauavis films sont des navets, que sont les mauvais critiques? Des poireaux?
 
Hey les amis, Helen et moi ne pouvons rien contre Mickey Plume de Poisson. Tout puerait la petite vengeance perso. Mais VOUS, vous pouvez au moins envoyer une lettre au rédac-chef Thibeault. Vos lettres ne seront pas reproduites dans le journal (je connais la 'procédure') mais elles seront lues. Il n'y a pas que les habitués de ce blog qui se payent la tête de Mickey 1er. S'il est vite devenu la risée du milieu cinéma et de ceux qui cultivent un minimum de respect pour le septième art, ça doit absolument se savoir et... se corriger. Donc, Sachez lettre écrire! Mais j'avoue que l'option 'humour' n'est pas à dédaigner dans cette histoire: avouons que c'est trippant de découvrir la nouvelle 'connique' chaque jeudi! C'est bon le matin un deux Augendre tournés, bacon.
 
J'en appelle aux citoyens et citoyennes de cette bourgade virtuelle. Aux Armes! Nos plumes seront nos glaives!
Fourbissons-les et avant la musique...

Bien que les poireaux soient l'asperge du pauvre, ils sont comestibles en potage.À moins que ce soit le deuxième sens du mot qui signifie:verrue.Alors là je suis daccord. Je choisis l'herbe à poux pour représenter les mauvais critiques.On a beau vouloir l'éradiquer,elle revient inéluctablement nous empoisonner l'existence, comme la bêtise humaine.
Faut avouer qu'il est une source d'inspiration inépuisable...De sarcasmes.Merci Mickey! Saches que je ne te déteste pas oh non, car "ce que l'on hait nous tient à coeur".
Ton invitation ne restera pas lettre morte en ce qui me concerne Denis. Je "laisse marmite mijoter" un petit peu encore.
 
Malheureusement, il est prouvé que les gens ne s'étouffent pas dans leur manque d'élégance; il en va du principe du ridicule qui ne tue pas, il ne fait que rendre plus sûr de soi, mais pour les mauvaises raisons.

L'important est d'avoir quitté la tête haute. Tant pis pour ceux qui marchent recroquevillés. Super pour le 24 images, c'est lui (elle?) qui gagne au change! Et si Mickey a des comptes à régler, tant pis pour lui, la maison ne fait plus crédit ;-)
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs