mardi, mai 23, 2006

 

L'influence de la critique

Aujourd'hui, dans The Guardian paraissait un article de Philip Frence (The Observer) intitulé: "Are the critics able to stop a turkey in its tracks?"

Et dans cet article, voilà que notre ami pose la question qui fâche: quelle est l'influence des critiques sur l'affluence des spectateurs en salles? En prenant l'exemple de Da Vinci Code, il forge alors le concept assez bien trouvé des films "critic-proof". Je ne saurais être plus d'accord.
Que ce soit cette bouse philosophico-religieuse qui s'est mangée une jolie volée de bois vert critique ou les prochains X-Men, une flopée de films n'ont absolument pas besoin de critiques. Le journaliste pourrait même écrire ses souvenirs de vacances à la place de son papier, ça n'y changerait rien: la publicité et le marketing ont déjà fait tout le travail et la plupart des gens intéressés par la chose iront la voir, moisie ou pas.
Ceci étant dit, il reste les autres films (je n'ai pas dit les vrais films, même si je le pense). Les "petits" films comme on dit poliment, ceux qui ont besoin de certaines lumières, ceux qui posent de palpitantes questions de cinéma, ceux qui n'ont pas de machine derrière eux. Et pour ceux-là, la question se pose: les critiques ont-ils une influence? La question se pose tellement d'ailleurs que je vous la pose, à vous: faites-vous confiance aux critiques?

Comments:
Je fais confiance aux critiques, mais pas pleinement. Le mieux c'est de faire un croisement entre plusieurs critiques pour en dégager une impression et une opinion plus équilibrées. On finit aussi par connaître la vision qu'ont les journalistes du cinéma, ce qui aide grandement à faire un choix. «Tiens, il aime ça, c'est donc que je n'aimerai pas ça». :)
 
Avoir une confiance aveugle aux critiques est un casse-gueule assuré.L'inverse est aussi vrai.

Il faut savoir trouver les "esprits" critiques qui nous ressemblent le plus. On doit les comparer en allant voir leurs recommendations ET leur navets.
C'est la seule façon de trouver chaussure à son pied.

Mais chacun et chacune doit être en mesure de se faire sa propre idée d'un film et il est impossible d'être toujours daccord sur le film à enterrer ou celui à célébrer.

Il y a autant de visions du monde que d'êtres humains.Évidemment,il y a le cinéma comme produit commercial;on peut y trouver son compte pour se divertir en se mettant le cerveau à "Off". Et il y a le "vrai" cinéma, appellation douteuse et quelque peu redondante à mon humble avis.Je l'appellerai le cinéma d'auteur, celui qui fait réfléchir, qui vous reste en mémoire, et si vous êtes chanceux(se); vous transforme.
 
I'm drinking everything YOU write, baby, as water springing from the rock.
 
Ouh, arrête, arrête. Mon ego va boursoufler !

C'est drôle, mais moi-même, je ne fais qu'une confiance très sélective aux critiques. Combien de fois m'est-il arrivé de trouver pourri un film que mes collègues encensaient, ou le contraire!
Pourtant, je continue à trouver que les critiques sont une des meilleures sources d'informations sur les films. Je me laisse souvent surprendre par les analyses de certains qui me font réellement réfléchir de façon différente. Mon meilleur exemple: Jonathan Rosenbaum du Village Voice. Quel esprit!
 
J'ai qque chose à te proposer Helen,j'aimerais que tu ailles voir ma critique de
"V pour Vendetta" et que tu me donnes ton avis.

Histoire de voir un cas tous les deux et de nous comparer pour ce film.Évidemment, ce n'est qu'un film parmi tant d'autres, mais je serais bien curieux de voir ce que tu en penses.

L'invitation est lancée à tous et à toutes.

Amicalement,

Yvan
 
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
 
Hello,admin!Your site is fantastic!

buy cheap online phentermine
cheap online phentermine buy
phentermine online cheap buy
buy cheap hydrocodone online
buy cheap hydrocodone
 
Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs